Toulouse : voici pourquoi le Monument aux combattants ne va pas être démonté mais déplacé

, Toulouse : voici pourquoi le Monument aux combattants ne va pas être démonté mais déplacé
, Toulouse : voici pourquoi le Monument aux combattants ne va pas être démonté mais déplacé

La station François Verdier de la future 3ème ligne de métro sera construite juste en dessous du Monument aux morts de Toulouse. Classé monument historique, celui-ci va donc être déplacé le temps des travaux.

C’est désormais officiel. Le Monument à la gloire des anciens combattants va changer de place à Toulouse. 35 mètres sous celui-ci se trouve le futur quai du métro de la ligne 3 en devenir. Par précaution, le monument va donc être déplacé de quelques mètres, dès le 1er trimestre 2023 et ce jusqu’à la fin des travaux prévus à l’horizon 2028.

En attendant un lieu de commémoration temporaire sera mis en place en lien avec les associations d’anciens combattants. 

Dans un communiqué de presse Tisséo précise ce mardi 4 octobre 2022 : 

« La connexion avec la ligne B du métro nécessite de réaliser une station profonde (…). Sa construction requiert une attention particulière durant le chantier sur les points d’intérêts suivants :
• le Monument à la Gloire des Combattants de la Haute-Garonne ;
• l’alignement des platanes des allées François Verdier ;
• les ouvrages de la ligne B : station, tunnel ;
• le parking Carnot ;
• le bâti ancien et à haute valeur patrimoniale des deux côtés des allées. » 

Initialement, la future station de métro François Verdier devait restée à son emplacement actuel. Un scénario dans lequel 50 platanes auraient dû être abattus. Des riverains s’opposaient fermement à cet abattage des arbres des allées François Verdier.

La 3ème ligne du métro fera 27km, reliant Colomiers à Labège. Les premiers travaux préparatoires ont débuté en août 2022.  

Pour déplacer le Monument à la Gloire des Combattants, les ingénieurs privilégient une technique sans démontage, à l’exception des marches. Ce qui devrait permettre de limiter les dégâts éventuels.

Mais avant d’être déplacé, le monument va être renforcé par une sorte  d’exosquelette en acier et bois. Cette structure devrait rester en place pendant toute la période de stockage afin d’assurer le maintien et la répartition du poids de l’édifice.

Des inspections du monument seront réalisées de manière régulière.

• Etape 1 : Levage du monument (par un système de vérins)
• Etape 2 : Déplacement sur une plateforme dotée de nombreuses roues 
• Etape 3 : Stockage sur une dalle en béton armé

Tout au long de ces différentes étapes, des fissuromètres et inclinomètres seront installés sur le monument afin d’identifier toute déformation.

Le Monument à la Gloire des Combattants, situé sur les allées Forain François Verdier, a été construit entre 1923 et 1928 par Léon Jaussely en souvenir de l’héroïsme des soldats de la grande guerre. 

Il fait partie des édifices remarquables de la ville de Toulouse et est protégé au titre des monuments historiques depuis 2018.

Cette chronique se veut reproduite de la manière la plus authentique qui soit. Si vous désirez apporter des modifications concernant le domaine de « Monuments historiques » vous avez la possibilité de d’échanger avec notre journaliste responsable. L’objectif de monuments-saintonge.com est de débattre de Monuments historiques en toute clarté en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce sujet sur le net monuments-saintonge.com vous communique cet article qui aborde le thème « Monuments historiques ». Consultez notre site monuments-saintonge.com et nos réseaux sociaux afin d’être informé des nouvelles publications.