Saintes : un recueil de 1801 sur l’archéologie retrouve ses illustrations

, Saintes : un recueil de 1801 sur l’archéologie retrouve ses illustrations

L’aqueduc de Fontcouverte représenté dans une ambiance champêtre par Villecroze.
L’aqueduc de Fontcouverte représenté dans une ambiance champêtre par Villecroze.

Villecroze

Sur le même sujet

Experte en livres anciens et modernes, basée à Saintes, elle a été contactée par un collectionneur de l’Est de la France. Il lui a proposé un cahier contenant 18 planches originales, signées d’un certain Villecroze. Ces images auraient dû illustrer un ouvrage paru en 1801, « Recherches topographiques, historiques, militaires et critiques sur les Antiquités gauloises et romaines de la province de Saintonge », par François-Marie Bourguignon, dit Bourignon. Mais le livre est paru sans elles, et elles ont disparu de la circulation.

Sur cette vue de l’amphithéâtre, on voit Saint-Eutrope qui n’est pas encore assailli par les bâtiments autour.
Sur cette vue de l’amphithéâtre, on voit Saint-Eutrope qui n’est pas encore assailli par les bâtiments autour.

Philippe Ménard

Fervent révolutionnaire

Bourignon (1752-1793) a bien mérité la rue qui porte son nom, près de l’amphithéâtre. En 1786, il fonde le premier journal hebdomadaire de la région, « Journal de Saintonge et d’Angoumois ». Fervent républicain, il défend les valeurs de la Révolution et meurt des suites de coups assénés par des opposants, relate le « Dictionnaire des Charentais célèbres ». Il y est présenté comme « l’un des grands précurseurs de l’archéologie régionale ». Ses « Recherches », éditées de façon posthume, offrent une vision précise et précieuse des connaissances à la fin du XVIIIe siècle.

L’arc de Germanicus est alors encore encastré dans le pont.
L’arc de Germanicus est alors encore encastré dans le pont.

Villecroze

Une tour en ruine à Saint-Romain-de-Benet, curieusement « croquée » à la base.
Une tour en ruine à Saint-Romain-de-Benet, curieusement « croquée » à la base.

Villecroze

Les lavis de Villecroze qui sont aujourd’hui dévoilés viennent compléter ce regard loin en arrière. On y trouve des croquis de bas-reliefs, de monnaies, deux vues de l’amphithéâtre, une autre de l’arc de Germanicus encore flanqué des rebords du pont, le fanal d’Ebéon, les ruines d’un temple à Saujon… La tour de « Pyre-Longe », à Saint-Romain-de-Benet, semble croquée à sa base comme une pomme. « Certains détails paraissent fantaisistes », note Christine Chaton.

Six mois de travail

L’experte se régale de sortir du placard des œuvres passées par des chemins détournés. La mise à prix est fixée à 2 500 euros. « C’est difficile de faire une estimation, on est sur quelque chose d’unique. » Dans le même registre, Christine Chaton réunit deux lithographies originales de Tiberge, datant de 1804, issues d’une série de cinq gravures. Elles représentent la ville de Saintes captée depuis la rive droite, avec une foule de détails.

Cette gravure représentant Saintes au début du XIXe siècle est connue des amateurs.
Cette gravure représentant Saintes au début du XIXe siècle est connue des amateurs.

Philippe Ménard

Un détail de l’autre gravure de Tiberge, avec la cathédrale Saint-Pierre.
Un détail de l’autre gravure de Tiberge, avec la cathédrale Saint-Pierre.

Philippe Ménard

« C’est le fruit de six mois de travail qui se joue sur deux jours »

Le plus ancien ouvrage en vente est cette bible de 1482.
Le plus ancien ouvrage en vente est cette bible de 1482.

Philippe Ménard

Cette chronique se veut reproduite de la manière la plus authentique qui soit. Si vous désirez apporter des modifications concernant le domaine de « Monuments historiques » vous avez la possibilité de d’échanger avec notre journaliste responsable. L’objectif de monuments-saintonge.com est de débattre de Monuments historiques en toute clarté en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce sujet sur le net monuments-saintonge.com vous communique cet article qui aborde le thème « Monuments historiques ». Consultez notre site monuments-saintonge.com et nos réseaux sociaux afin d’être informé des nouvelles publications.