Nommé par Emmanuel Macron à l’Élysée, Philippe Bélaval quitte les Monuments nationaux

, Nommé par Emmanuel Macron à l’Élysée, Philippe Bélaval quitte les Monuments nationaux

Emmanuel Macron le qualifiait de « monument des monuments », lorsqu’il lui remettait les insignes de la Légion d’honneur, en novembre dernier à l’Hôtel de la Marine. Après une décennie à la tête du Centre des monuments nationaux (CMN), Philippe Bélaval vient d’être nommé conseiller culture du Président de la République, a annoncé hier le quotidien « Le Monde ». Le haut fonctionnaire de 67 ans, dont le mandat à la présidence du CMN expire cette année, quittera l’hôtel de Sully pour l’Élysée le 23 janvier prochain. Il reprend ainsi le poste occupé par Rima Abdul Malak avant son arrivée au ministère de la Culture en mai 2022. Delphine Samsoen, directrice générale du CMN, occupera la présidence par intérim dans l’attente d’un successeur.

À lire aussi :


Du Conseil d’État aux monuments nationaux

Diplômé de Sciences Po Toulouse, Philippe Bélaval commence sa carrière au Conseil d’État avant d’accéder aux institutions culturelles. À 35 ans, il dirige l’Opéra de Paris (entre 1990 et 1992), la Bibliothèque nationale de France en 1994 et les Archives de France en 1998. Il passe ensuite par les cours administratives d’appel de Bordeaux et de Versailles avant de prendre la direction générale des Patrimoines au ministère de la Culture sous Frédéric Mitterrand en 2010. Deux ans plus tard, il devient président du CMN. En dix ans, Philippe Bélaval a ouvert les monuments à l’art contemporain et lancé de nombreux travaux dans des joyaux du patrimoine tels que les châteaux de Ferney-Voltaire (Ain), d’Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire) ou la villa Cavrois (Nord).

Château de Villers-Cotterêts © Benjamin Gavaudo/CMN

Château de Villers-Cotterêts © Benjamin Gavaudo/CMN

Trois monuments ont particulièrement marqué son mandat : le Panthéon, l’Hôtel de la Marine et le château de Villers-Cotterêts (Aisne). Sous sa présidence, la prestigieuse nécropole des « Grands Hommes » s’est un peu plus féminisée en accueillant Simone Veil et Joséphine Baker. En 2015, il a décroché la gestion de l’Hôtel de la Marine, l’ancien garde-meubles de la Couronne, qui s’apprêtait à se transformer en un complexe hôtelier, et signé un contrat de dix ans avec le cheikh Hamad Ben Abdullah Al Thani. Contre une enveloppe globale de 20 millions d’euros, le cousin de l’émir du Qatar y expose sa collection depuis l’inauguration du monument en 2020, après cinq années de travaux.

L'Hôtel de la Marine se dévoile en avant-première le 9 juin à 19 heures. ©Sophie Lloyd

L’Hôtel de la Marine se dévoile en avant-première le 9 juin à 19 heures. ©Sophie Lloyd

Et avant l’été prochain, il verra le château de Villers-Cotterêts devenir une cité de la Francophonie, après 150 millions d’euros de travaux. Fort de son réseau solide, de sa connaissance des dossiers et des rouages du ministère, Philippe Bélaval conseillera Emmanuel Macron pour les quatre années à venir, qui seront notamment marquées par la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris.


Cette chronique se veut reproduite de la manière la plus authentique qui soit. Si vous désirez apporter des modifications concernant le domaine de « Monuments historiques » vous avez la possibilité de d’échanger avec notre journaliste responsable. L’objectif de monuments-saintonge.com est de débattre de Monuments historiques en toute clarté en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce sujet sur le net monuments-saintonge.com vous communique cet article qui aborde le thème « Monuments historiques ». Consultez notre site monuments-saintonge.com et nos réseaux sociaux afin d’être informé des nouvelles publications.