Guerre en Ukraine : l’Estonie va adopter une loi sur la destruction des monuments soviétiques

, Guerre en Ukraine : l’Estonie va adopter une loi sur la destruction des monuments soviétiques
, Guerre en Ukraine : l’Estonie va adopter une loi sur la destruction des monuments soviétiques

Estimant qu’ils incitent à la haine dans le contexte de la guerre menée par la Russie en Ukraine et en signe de protestation contre le régime de Moscou, le pays balte veut, après la Lettonie, ôter de l’espace public les symboles de l’occupation soviétique.

Le gouvernement estonien a annoncé jeudi un projet de loi prévoyant l’enlèvement des monuments soviétiques des espaces publics du pays, estimant qu’ils incitent à la haine dans le contexte de la guerre menée par la Russie en Ukraine.

Le Parlement de Lettonie, un autre pays balte, a déjà adopté une loi prévoyant le retrait de toutes les plaques et statues soviétiques dans le pays avant la mi-novembre, ce qui a incité Moscou à convoquer son ambassadeur. L’Estonie et la Lettonie comptent toutes deux d’importantes minorités russophones qui sont parfois en désaccord avec les gouvernements nationaux. «La position du gouvernement est que les monuments soviétiques qui incitent à la haine doivent être retirés de l’espace public», a déclaré, dans un communiqué, la ministre estonienne de la Culture, Piret Hartman.

La date du vote de ce projet de loi au Parlement n’est pas encore connue. L’Estonie a déjà détruit de nombreux monuments soviétiques depuis qu’elle s’est libérée de l’Union soviétique en 1991. Elle a décidé de démonter le reste des monuments après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février, un conflit dans lequel Tallinn s’est rangé du côté de Kiev.

Des tensions accrues

Les relations entre Moscou et les États baltes – Estonie, Lettonie, Lituanie – se sont dégradées au cours des dernières années, alimentées par les tensions accrues entre la Russie et l’Occident.

Alors que la date limite pour le retrait des monuments soviétiques par la Lettonie approche, la Russie a annoncé jeudi qu’elle avait convoqué l’ambassadeur letton à Moscou. Le ministère russe des Affaires étrangères a expliqué qu’elle l’avait fait «pour protester contre la politique de vandalisme d’État en cours en Lettonie avec le démantèlement des monuments commémoratifs soviétiques».

Cette chronique se veut reproduite de la manière la plus authentique qui soit. Si vous désirez apporter des modifications concernant le domaine de « Monuments historiques » vous avez la possibilité de d’échanger avec notre journaliste responsable. L’objectif de monuments-saintonge.com est de débattre de Monuments historiques en toute clarté en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce sujet sur le net monuments-saintonge.com vous communique cet article qui aborde le thème « Monuments historiques ». Consultez notre site monuments-saintonge.com et nos réseaux sociaux afin d’être informé des nouvelles publications.