Dijon ouvre un monument aux morts digital

Et vous, avez-vous le nom d’un aïeul ou d’un parent gravé sur un monument aux morts ? La ville de Dijon manque de place pour faire figurer sur les monuments tous ceux et celles qui sont tombés aux combats ou tués lors des conflits.  Elle vient donc de mettre en place un dispositif moderne et ingenieux , présenté au grand public a l’occasion de ce 11 novembre. Il s’agit d’un grand écran tactile, prés du rond-point Edmond Michelet, là où se trouve le monument de la Victoire et du Souvenir de la ville.

Logo France Bleu
La borne fait face au monument de la Victoire et du Souvenir © Radio FranceOlivier Estran
Et le détail quand on clique sur une fiche.. © Radio FranceOlivier Estran

L’histoire du soldat en quelques clics

Sur cet écran, on peut rechercher le nom de 2.500 dijonnais et dijonnaises morts lors des conflits du XX° siècle. En cliquant sur le nom, on obtient plein d’informations. Dorothée en fait l’expériences aux côtés des ses 4 enfants. « Regarde Marin » , explique-t-elle en montrant l’écran à son fils, « là , on a deux Aubry nés à la même époque. peut-être des frères ? l’un est tombé lors de la bataille de la Somme en 1916 ! » En appuyant sur l’écran , on obtient la fiche d’état-civil du disparu. Pas de photo sur le visage, car la loi ne l’autorise pas, mais le nom de la bataille fatale. On trouve aussi des photos de Dijon à cette époque et des textes pour comprendre le contexte historique. « C’est ludique pour les enfants, et utile pour les adultes » apprécie Dorothée, « car 104 ans après ce conflit mondial, on a du mal parfois à se représenter les choses. C’est évidemment plus parlant qu’un simple monument. »

Stéphane Valcauda le concepteur face aux premiers utilisateurs © Radio FranceOlivier Estran

« La ville de Dijon a été sollicitée par l’Union départementale des anciens combattants. Les agents des archives municipales ont travaillé durant deux ans pour remplir cette base de données » souligne Benoit Bordat, député de Dijon, et ex-conseiller municipal en charge de cette mémoire historique. La conception du système a été confiée à une société locale : Aji Digital est basée à Quetigny
, et son concepteur Stéphane Valcauda a plus d’un tour dans son sac. « Regardez sur l’écran , il y a un QR code, si vous le flashez vous retrouvez toute la base de données sur votre téléphone et vous pouvez poursuivre vos recherches tranquillement chez vous. Par ailleurs cette borne sera remise à jour régulièrement. On y trouvera donc de nouvelles infos au fur et à mesure des découvertes dans les archives. »

On flashe le QR Code, et on obtient tout sur son telephone © Radio FranceOlivier Estran

Cette chronique se veut reproduite de la manière la plus authentique qui soit. Si vous désirez apporter des modifications concernant le domaine de « Monuments historiques » vous avez la possibilité de d’échanger avec notre journaliste responsable. L’objectif de monuments-saintonge.com est de débattre de Monuments historiques en toute clarté en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce sujet sur le net monuments-saintonge.com vous communique cet article qui aborde le thème « Monuments historiques ». Consultez notre site monuments-saintonge.com et nos réseaux sociaux afin d’être informé des nouvelles publications.