Musée des beaux arts de La Rochelle

L’hôtel de Crussol d’Uzès

 

 

En 1600, Mme Françoise Gorribon vend à Paul Legoux, trésorier de la Maison de Navarre, une grande maison, rue de la Bellotterie, située à l’emplacement d’un édifice
appelé Grand Logis, Palais Royal ou Maison Henri IV. Le lieu est alors réaménagé et des hôtes illustres, tels le jeune Louis XIII et sa mère, en font la renommée.

Devenu séminaire en 1673 puis évêché en 1696, l’hôtel abrite le clergé épiscopal jusqu’aux années 1173. A cette date, François Joseph de Crussol d’Uzés d’Amboise, septième évêque de la Rochelle, trouvant le bâtiment vétuste et peu adapté à ses goûts, le fait reconstruire entre 1773 et 1777 par l’entrepreneur Tourneur, probablement sur les plans de l’architecte parisien Nicolas Ducret. Cet hôtel en pierre de taille calcaire, à couverture en ardoise, présente un plan régulier en U sur trois niveaux. Sa particularité, sans doute liée à la réutilisation des murs et fondations antérieurs, est d’avoir son escalier d’honneur dans l’angle gauche du bâtiment. Des communs sont également aménagés de l’autre côté de la rue et sont depuis devenus un autre hôtel tandis qu’un important jardin à la française se déploie à l’arrière de la construction.

Une loi prise par la Constituante supprime l’évêché de La Rochelle et le replace sous la juridiction de Saintes. Le logement de l’évêque est confisqué et le palais épiscopal fermé.
Devenu bien national, il est acquis par la ville de La Rochelle (5 septembre1810). Il est alors occupé par la bibliothèque municipale et abrite aussi, au second étage, à partir de 1841, le musée des Beaux-Arts pour lequel la Ville fait d’importants travaux. Les boiseries du XVIIIe siècle semblent être déposées dans les mêmes périodes (1832 ?).

La Ville décide en 1862 d’améliorer les espaces sous la direction de l’architecte Brossard. Celui-ci installe au musée une verrière pour favoriser un éclairage zénithal des toiles. Il remanie également le rez-de-chaussée et le premier étage : les murs de refend du rez-de-chaussée sont abattus et remplacés par des colonnes doriques créant ainsi une immense salle  où, à une époque indéterminée, sont repositionnées des boiseries du XVIIIe siècle. Au premier étage, les bibliothèques sont agrémentées de sculptures très fines et d’un superbe exèdre.

En 1999, la bibliothèque municipale déménage pour occuper la toute moderne médiathèque Michel Crépeau et un espace d’Art contemporain municipal ainsi que le service départemental de l’architecture et du patrimoine réinvestissent les lieux.
 

Le musée des Beaux-Arts
 

Le musée des Beaux-Arts de La Rochelle fut créé en 1844 à partir des oeuvres acquises depuis 1841 par la jeune Société des Amis des Arts. Sous l’égide de celle-ci et des premiers conservateurs, les peintres Édouard Pinel et Tibulle Mary Furcy de Lavault, la collection s’est agrandie tout au long du XIXe siècle grâce à de nombreux achats au Salon et aux artistes régionaux ou par dons et legs.
Le musée des Beaux-Arts offre un riche panorama de la peinture européenne du XVe jusqu’au début du XXe siècle. Le XlXe siècle y est le plus largement représenté avec des oeuvres de Camille Corot, Paul Huet, Gustave Doré et d’intéressants artistes réalistes. Les peintres originaires de la région, William Bouguereau, Eugène Fromentin, Théodore Chassériau y ont une place de choix et confortent les noyaux de peinture académique et orientaliste. Le XXe siècle est quant à lui illustré par quelques oeuvres remarquables d’Alberto Magnelli, Maurice Denis et Gaston Chaissac.
Riche d’une collection d’environ 900 peintures et dessins et afin de multiplier points de vue et découvertes, le musée a mis en place une politique de présentation régulièrement renouvelée. Outre les expositions temporaires, un groupe de personnes est invité chaque année à concevoir son propre accrochage à partir d’oeuvres choisies dans les collections.
Installé depuis ses débuts au second étage de l’hôtel Crussol d’Uzès, le musée, désormais enrichi par les collections du musée d’Orbigny-Bernon, s’est agrandi depuis 2012 et occupe une grande partie de l’hôtel en attendant une rénovation complète dont les prémices ont été engagés en 2014.

28 rue Gargoulleau 17000 La Rochelle
Tél. : 05 46 41 64 65
Fax : 05 46 29 22 60

musee-art@ville-larochelle.fr

Site web : http://www.ville-larochelle.fr/culture-sports-et-loisirs/musees-de-la-rochelle/musee-des-beaux-arts.html